NOUVEAU ! Inscrivez-vous directement en ligne. Offre réservée aux particuliers.

Le métier de correcteur

INSCRIPTIONS TOUTE L'ANNÉE [Démarrage de la formation après l'inscription].
Devenir correcteur : Le métier de correcteur est difficile, mais le travail ne manque pas ! Des corrections professionnelles sont toujours pratiquées dans les rédactions, les maisons d’édition, les agences de communication, les institutions, les associations, les offices de tourisme, les collectivités… et un correcteur bien formé pourra toujours diversifier son activité pour peu qu’il s’en donne vraiment les moyens. Cependant si vous souhaitez faire financer votre formation, sachez que ce ne sera pas simple, car ce secteur est loin d’être considéré comme prioritaire. C’est pourquoi, le Cabinet M D Mots pratique des tarifs abordables et offre des facilités de paiement à toute personne intéressée pour suivre une formation de qualité.

Qu'est-ce qu'un correcteur ?

Le correcteur professionnel met à la disposition du client ses connaissances et ses capacités rédactionnelles. Il décèle toutes les fautes, tant grammaticales, orthographiques, syntaxiques que lexicales dans le respect de la pensée de l’auteur et assure une présentation typographique de qualité basée sur les règles en usage à l’Imprimerie nationale.

Mais ce n’est pas tout, le correcteur ne se contente pas de mettre ses compétences purement techniques au service d’un auteur, il lui offre également son « intelligence » et cela, aucun logiciel ne sera jamais capable de le proposerUn correcteur professionnel veillera donc aussi à la clarté du texte et à sa cohérence. Il examinera le texte sous toutes ses coutures. 

 

Le salaire du correcteur-relecteur-réviseur 

La correction est payée en fonction de la longueur du texte corrigé, calculée en nombre de signes, une page correspondant selon le Syndicat des correcteurs à 1 500 signes*.

(*Référence officielle d’une page : format A4 – environ 25 lignes de 60 signes [ponctuation et espaces comprises – espace en orthotypographie est du genre féminin, hé oui !] – police de 10 – Verdana – interlignages 1,5 – marges de 3 cm.)

 

Le correcteur travaille donc sur devis selon des critères que nous vous apprendrons à définir :

  1. correction en préparation de copie : environ 5 à 7 000 signes à l’heure ; 
  2. en première lecture de correction de copie : 12 à 15 000 signes ;
  3. en seconde lecture de révision de copie : environ 20 000 signes ;
  4. en troisième lecture : cela varie fortement, il s’agit souvent de textes importants et un travail qualitatif de correction s’impose.

 

 

 

 

Être bon en français ne suffit pas !

Correcteur-relecteur-réviseur est un vrai métier.

Suivez notre préparation au métier de correcteur-relecteur-réviseur et justifiez de votre formation auprès des professionnels.

 

 

QUI SONT LES CLIENTS OU LES EMPLOYEURS D’UN CORRECTEUR ?  

  • Les maisons d’édition ; 
  • De plus en plus souvent, les auteurs eux-mêmes, car ils veulent mettre toutes les chances de leurs côtés pour être publiés et veulent présenter un manuscrit « propre » ;
  • Les agences de communication ;
  • Les journaux, revues, magazines et par extension, tout texte destiné à être publié et diffusé : brochures, plaquettes, rapports divers, guides, mémoires, discours en tout genre, conférences, presse, livres, scénarii, pages internet, etc.